L'association

UN PASSÉ…

Née en novembre 1987, la Maison d’Initiation à la Faune et aux Espaces Naturels a d’abord été créée pour atteindre un objectif :  développer l’enseignement pratique des sciences de la nature et de la protection de l’environnement. Ce souhait n’a pu se concrétiser que grâce à l’engagement militant d’un groupe de personnes issues du corps enseignant, de l’environnement et de l’action sociale.
Dans son cheminement, la MIFEN est passée par diverses étapes que nous pouvons résumer ainsi:
Avril 1989 : ouverture de la Maison de la Nature d’Urcuit, un site dédié à l’accueil du public et des élèves qui accueillera plusieurs milliers de personnes jusqu’en 2003. Cet espace a incontestablement contribué à démocratiser l’approche pratique de l’enseignement des sciences de la nature.
1990 : La structure se rapproche des clubs et équipes de prévention et des foyers de sauvegarde de l’enfance pour organiser des stages de découverte de la nature.
1991 : Une étude des cours d’eau servira de base au lancement du premier chantier d’insertion et de restauration écologique d’un cours d’eau dans le département des Pyrénées atlantiques.
1992 : Préoccupée par les questions sociales et environnementales, la MIFEN, soutenue par les collectivités locales, l’Etat, le département, l’agence de l’eau et le ministère de l’environnement, développe les chantiers d’insertion et d’entretien des espaces naturels sur son secteur géographique.
1994 : La MIFEN développe les missions d’assistance aux collectivités en ciblant certains types de prestations. Toutes portent sur des questions d’environnement et/ou de développement local. Le concept de développement durable, alors très récent et encore théorique, prend ici une dimension pratique.

Les années qui suivent sont riches en événements. La MIFEN poursuit sa mission pédagogique, réalise des diagnostics environnementaux, mène quelques actions novatrices. Elle lance en 1996 « peuples et forêts du monde », un programme basé sur une communication internationale entre des écoles de la Réserve de Biosphère du Gunung Leuser, à Sumatra, province de ACEH, et une dizaine d’écoles bascophones.
A partir de 2001, la MIFEN atteint un rythme « de croisière ». Elle ne cherche pas à se développer, mais plutôt à renforcer ses compétences et les partenariats existants.
Certains programmes originaux permettent de lier en partie son offre pédagogique à son offre d’insertion. C’est le cas des visites de chantiers d’insertion qui présentent une plus-value pédagogique.

UN PRESENT…

2008 marque un tournant avec la création d’une seconde structure, la MIFENEC, qui porte dorénavant toutes les activités « hors chantier d’insertion ». C’est-à-dire les programmes de formation, d’éducation à l’environnement, les missions d’assistance aux collectivités, les études et les travaux en lien avec l’économie solidaire et le développement durable.
Plus récemment (2009) la MIFEN et la MIFENEC ont travaillé sur le développement d’un modèle d’outil pédagogique descriptif des travaux, destiné à accompagner certains chantiers d’insertion conduits dans le cadre des marchés de service d’insertion.
Au sein des deux structures, le projet associatif et le sens qui est donné aux orientations priment sur le développement économique !

UN AVENIR…

Tout ce qui est développé aujourd’hui n’est possible que grâce à l’engagement militant des bénévoles, au professionnalisme des salariés et à l’esprit de solidarité qui anime toute l’équipe. C’est, outre le développement de quelques nouveaux projets, ce que l’association entend conserver dans les années futures, en appliquant comme au premier jour les principes d’une économie plus solidaire.
Mais la maturité d’une association de 24 ans n’est en aucun point comparable avec celle d’une toute jeune structure. Le recul, les réussites et les difficultés forgent les esprits. C’est ce qui permet à MIFEN et MIFENEC de se tourner vers l’avenir avec sérénité pour poursuivre leurs relations partenariales avec les collectivités et les nombreux acteurs de l’environnement et de l’action sociale.

UNE EQUIPE...

Président de la MIFEN René JOCOU
Président de MIFENEC Michel Pagoaga
Directeur

Emmanuel de Joantho

Les administrateurs de MIFEN et MIFENEC

PRENOM NOM PROFESSION
René Jocou Retraité du bâtiment
Michel Pagoaga Professeur d’écologie
Paul Sansenacq Retraité de la sauvegarde de l’enfance
Jean-Baptiste Etcheverry Avocat
Patrick Bonifas Technicien ONF
Didier Costil Directeur ACI Lagun
Régine Daguerre Médecin

La MIFEN compte une cinquantaine de salariés dont 10 permanents
La MIFENEC compte 5 salariés permanents

Président de la MIFEN